Un nouveau suicide à la SNCF, l’entreprise accusée

Par

Le 6 mai 2019, un cheminot, délégué syndical, s'est jeté sous les rails d'un train, en Île-de-France. Ce n'est pas un cas isolé. Chercheurs, professionnels de santé, syndicats, cheminotes et cheminots ont tiré maintes fois la sonnette d’alarme pour obliger l’entreprise à se regarder en face.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lundi 6 mai, alors que s'ouvrait dans le nord de Paris l'emblématique procès France Télécom, un cheminot s'est suicidé, alourdissant la liste des passages à l'acte sur le lieu de travail à la SNCF. Miguel Silva de Sa, technicien de maîtrise d'Île-de-France, travaillait au département de la signalisation ferroviaire, au sein de la branche SNCF Réseau. Il était également délégué CFDT et rentrait tout juste d'arrêt maladie, après avoir été arrêté une première fois en 2018 pour dépression.