Notre-Dame-des-Landes: les méthodes innovantes de la médiation

Par

Les médiateurs nommés par le gouvernement organisent des réunions d’examen de controverse pour démêler l’écheveau de décennies de batailles pour et contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Les opposants se rassemblent ce week-end à côté de la ZAD.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un grand projet peut en chasser d’autres. En inaugurant les nouvelles lignes ferroviaires à grande vitesse vers Rennes et Bordeaux le 1er juillet, Emmanuel Macron a surpris en déclarant que « la réponse aux défis de notre territoire n’est pas aujourd'hui d'aller promettre des TGV ou des aéroports de proximité à tous les chefs-lieux de département de France ». Aucun nom d’infrastructure n’a été cité mais les opposants et partisans du projet d’aérogare le plus célèbre de France, celui de Notre-Dame-des-Landes, s’interrogent depuis sur la portée de la phrase présidentielle. Pour l’atelier citoyen, un collectif de contre-expertise favorable à la rénovation de l’actuel aéroport, avec quarante-cinq minutes gagnées sur le trajet Paris-Rennes et quinze minutes sur le Paris-Nantes : « L’aéroport NDDL devient de plus en plus inutile. »