Baccalauréat 2019: l’histoire d'un fiasco

Les oraux de rattrapage des épreuves du bac débutent lundi dans la désorganisation la plus totale. Des enseignants ont dû se résoudre à « inventer » des notes provisoires à l’écrit. Ce chaos est la conséquence de l’incapacité du ministre à dialoguer avec ceux qui estiment depuis des mois que les moyens et l’organisation sont insuffisants pour la réforme du bac.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Au printemps 2018, Emmanuel Macron promettait qu’il n’y aurait pas de « diplômes en chocolat » dans les universités mobilisées contre sa politique d’accès à l’enseignement supérieur. Force est de constater que les candidats de la session du baccalauréat 2019 pourraient bien hériter de diplômes contestables. Au moins pour 4 % d’entre eux. Cette session est le théâtre d’une série de rebondissements inédits débouchant sur une situation ubuesque.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal