Tests Covid-19: un dépistage massif impossible et décrié

Par Rouguyata Sall

Depuis que les tests PCR sont accessibles sans ordonnance, des files d’attente se sont formées devant certains laboratoires. Pour les biologistes médicaux, le dépistage massif nuit au repérage des clusters. Ils appellent à une nouvelle doctrine, tout comme le conseil scientifique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

1,3 million. C’est le nombre de Franciliens qui ont reçu un bon pour un test PCR Covid-19 en juillet. Depuis, les habitants des 32 villes d’Île-de-France concernées se sont rués dans les laboratoires d’analyse médicale. On retrouve les mêmes images que devant les centres de dépistage en Mayenne, le département avec le taux d’incidence le plus élevé en métropole, où l’agence régionale de santé (ARS) a décidé de tester les 300 000 habitants de plus de 10 ans.