Police: la clé d’étranglement disparaît, la « prise arrière » reste autorisée

Par

La clé d’étranglement a été officiellement interdite le 30 juillet. Mais une pratique similaire, la « prise arrière », conseillée depuis juin 2020 , n’a pas fait l’objet, à ce jour, d’interdiction.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À la suite du décès de Cédric Chouviat, lors de son interpellation le 3 janvier 2020, le ministre de l’intérieur de l’époque, Christophe Castaner, avait annoncé, le 8 juin 2020, la suppression de la clé d’étranglement (bras serrant le cou de la personne interpellée afin de la neutraliser), l’une des pratiques policières, avec le plaquage ventral, à l’origine de l’asphyxie du livreur. Plus d’un an après, cette interdiction a été officialisée par le directeur général de la police nationale, Frédéric Veaux, auprès de l’ensemble des hauts responsables de la police, dans une note datée du 30 juillet, révélée par Le Monde et l’Agence France-Presse.