Financement de l’État islamique par Lafarge : la Cour de cassation relance l’affaire

Par

Alors que la cour d’appel de Paris avait annulé en 2019 la mise en examen pour « complicité de crimes contre l’humanité » de la multinationale Lafarge, la Cour de cassation a invalidé, mardi 7 septembre, la décision. La mise en cause de la multinationale pour « financement du terrorisme » est par ailleurs confirmée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une volte-face judiciaire spectaculaire. Alors que la cour d’appel de Paris avait annulé en 2019 la mise en examen pour « complicité de crimes contre l’humanité » de la multinationale Lafarge, qui avait financé pendant des années l’État islamique en Syrie afin d’y maintenir l’activité d’une cimenterie, la Cour de cassation a invalidé, mardi 7 septembre, la décision.