Puteaux: après les lingots, les arrangements avec l'ISF de Joëlle Ceccaldi-Raynaud

Par et

La maire LR de Puteaux a sous-évalué pendant des années la valeur de sa maison pour réduire le montant de son impôt de solidarité sur la fortune. Après nos révélations sur ses lingots d'or, Joëlle Ceccaldi a été lâchée par Nicolas Sarkozy et a perdu sa place aux régionales.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’ambiance promet d’être chaude, demain à 19 h 30, au conseil municipal de Puteaux. L’opposition pourra enfin interroger la maire Les Républicains (LR), Joëlle Ceccaldi-Raynaud, au sujet du « Lingotsgate ». L’édile se mure dans le silence depuis que Mediapart a révélé que 2,8 millions d'euros ont été retirés, en cash et en lingots d’or, juste avant la fermeture en 2009 de son compte caché au Luxembourg. Quelques jours après la parution de notre article, la maire avait même annulé le conseil municipal prévu le 26 septembre afin d’échapper aux questions des élus et des médias, qui s’étaient accrédités en nombre.