Hervé de Charette claque la porte et les défections s'accumulent en Sarkozie

Par
Un fondateur de l'UMP, Hervé de Charette, annonce qu'il quitte le parti, le trouvant «trop à droite»; un ancien cadre gaulliste, Jean-Luc Roméro, veut être sur la liste PS aux régionales; une conseillère historique du chef de l'Etat, Emmanuelle Mignon, officialise son départ de l'Elysée, après d'autres collaborateurs avant elle.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Des élus qui claquent la porte de l'UMP, des conseillers qui quittent sur la pointe des pieds l'Elysée... Les annonces de ce lundi 7 décembre donnent un aperçu des turbulences ressenties au plus haut sommet de l'Etat depuis que la machine sarkozyenne enregistre des ratés (l'affaire du fils à l'Epad, la polémique sur le maintien au gouvernement de Frédéric Mitterrand, les débordements racistes autour du débat sur l'identité nationale). Et le baromètre pointe dangereusement l'avis de tempête.