Le NPA se passerait bien d'un «front de gauche» avec Mélenchon et le PC

Par
Le Nouveau parti anticapitaliste (NPA) est enfin officiellement lancé. Après deux jours de vote, les délégués ont entériné les contours d'une organisation conservant finalement son nom d'origine. L'élection au conseil national a été mouvementée, reflétant les divergences entourant la stratégie électorale en vue des européennes, qui a été longuement débattue samedi 7 février. Et l'hypothèse d'un front unitaire avec Jean-Luc Mélenchon et le PCF a du plomb dans l'aile.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L'image a de quoi surprendre, pour qui connaît les relations tumultueuses entre communistes et trotskystes. Samedi 7 février, à la Plaine Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), L'Humanité est distribuée gratuitement à l'entrée du congrès du Nouveau parti anticapitaliste (NPA). «Quel retournement de l'histoire, rigolent François Sabado et Alain Krivine à la façon des papys du Muppet Show. Il y a quarante ans, on se faisait taper quand on distribuait Rouge à l'entrée des réunions du PCF.»