Immigration sahélienne: l'enquête et la controverse

En terre étrangère, le nouveau livre du sociologue Hugues Lagrange vient compléter son précédent ouvrage, Le Déni des cultures, qui a suscité une forte polémique en établissant un lien entre la délinquance des adolescents issus de l'immigration et leurs origines ethniques et culturelles. Mediapart lui a demandé de débattre avec Cris Beauchemin, chercheur à l'Ined et spécialiste des migrations venues d’Afrique de l’Ouest.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Monographie statistique consacrée au décrochage scolaire et à la délinquance des jeunes issus de l’immigration dans la vallée de la Seine en Île-de-France, Le Déni des cultures (Seuil), du sociologue Hugues Lagrange, a suscité, il y a deux ans, la controverse comme rarement pour un ouvrage de chercheur. En établissant des corrélations, qui en finissent par devenir explicatives, entre les origines ethniques et culturelles et ce qu’il appelle les « inconduites », l’auteur a conforté, à son corps défendant répète-t-il, les détracteurs d’une immigration jugée massive, incontrôlée et inadaptée à la société française. Paru à la rentrée 2010, dans le contexte délétère du débat sur l’identité nationale et du discours de Grenoble de Nicolas Sarkozy, le livre a été utilisé par ceux qui cherchent à établir un lien immigration et délinquance.