Effrayé par l'abstention aux départementales, le PS invoque le « danger » FN

Par

Le PS risque de payer très cher l’abstention aux élections départementales. Le FN, lui, en tirera profit. Ces élections vont faire figure de nouvelle piqûre de rappel : à part aux présidentielles, une grande partie de l'électorat boude les urnes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Branle-bas de combat au parti socialiste. À deux semaines du premier tour des départementales, le dimanche 22 mars, le PS s'inquiète de sa disparition probable de plusieurs centaines de cantons alors qu'il détient aujourd'hui 60 départements sur 101. Bien souvent, le Front national pourrait lui barrer la route et l'empêcher d'accéder au second tour, le 29 mars.