Roms: procès du riverain qui voulait «nettoyer» son quartier

Par

Le Parisien poursuivi pour avoir versé un liquide corrosif sur le matelas d’un couple d’origine rom vivant à la rue en bas de chez lui a comparu, lundi 7 avril, devant le tribunal correctionnel de Paris. Trois mois de prison avec sursis ont été requis.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En costume gris, petites lunettes cerclées, le prévenu se présente à la barre comme un homme qui n’a rien, ou pas grand-chose, à se reprocher. Son statut social, semble-t-il estimer, lui tient lieu de protection. De nationalité française, en cours de reconversion professionnelle, il met en avant « la manière dont il a été éduqué » et les grandes écoles qu’il a fréquentées. Souligne qu’il est « propriétaire » d’un appartement depuis dix ans. Avec assurance, il se définit comme un « humaniste », fait référence à ses « valeurs »