Affrontement familial au FN : la stratégie risquée de Marine Le Pen

Par

L'affrontement familial au FN tourne à la crise politique. Marine Le Pen a annoncé qu’elle s’opposerait à la candidature aux régionales de son père et n'a, pour la première fois, pas exclu des sanctions. Si l'épisode lui permet de ranger derrière elle tous les responsables du parti, et de parfaire sa stratégie de « dédiabolisation », elle prend un risque politique et financier face au fondateur du FN.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Depuis quinze ans, c’est la même pièce qui se joue dans le petit théâtre du Front national : la brouille publique entre les Le Pen père et fille, le plus souvent après que Jean-Marie Le Pen a livré l’une de ses analyses sur la Seconde Guerre mondiale, le régime de Vichy, ou l’Holocauste. C’est à nouveau ce qui s’est passé cette semaine. Mais cette fois-ci, Marine Le Pen n'a pas exclu des sanctions et a annoncé qu’elle s’opposerait à la candidature de son père en région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Un coup cadré et gagnant, ou un vrai risque politique ?