Tarnac: le parquet colle à la version policière et veut un procès pour terrorisme

Par

À l'issue de sept ans d'enquête, le parquet de Paris réclame le renvoi pour terrorisme de trois des mis en examen de Tarnac, soupçonnés d'avoir saboté des lignes TGV en octobre et novembre 2008. L'accusation se fonde principalement sur un livre L’Insurrection qui vient, où elle décèle un programme d’action terroriste suivi à la lettre par le groupe de Tarnac.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est l’un des dossiers qui illustre le mieux les dérives du système antiterroriste français. Mais le parquet de Paris ne se dédira pas. Près de sept après l'interpellation, au petit matin du 11 novembre 2008, de 15 membres du groupe de Tarnac (Corrèze), il a rendu le 6 mai son réquisitoire définitif et demande le renvoi devant le tribunal correctionnel de trois militants pour terrorisme.