Aéroport de Toulouse: l’Etat se pourvoit en cassation

Par

L’Agence des participations de l’État a annoncé qu’elle allait se pourvoir en cassation, dans l’espoir d’obtenir l’annulation de l’arrêt de la cour administrative d’appel de Paris, qui a récemment annulé la privatisation de la Société de gestion de l’aéroport de Toulouse-Blagnac (SATB).

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’État est décidément très mauvais joueur. Par un communiqué, l’Agence des participations de l’État (APE) a annoncé mardi 7 mai qu’elle allait se pourvoir en cassation, dans l’espoir d’obtenir l’annulation de l’arrêt de la cour administrative d’appel de Paris, qui a récemment annulé la privatisation de la société de gestion de l’aéroport de Toulouse-Blagnac (SATB).