Dans l'euphorie de leur succès, les écolos se projettent déjà sur les régionales

Par

Après une longue fête dominicale, les animateurs d'Europe-Ecologie ont tenu conférence de presse lundi 8 juin. Tandis que les nouveaux élus au parlement dissertaient sur leur rôle à venir et leur volonté de se battre contre Barroso, en marge les discussions allaient déjà bon train autour des prochaines échéances électorales. Ou comment transformer l'essai aux régionales, en misant sur une transformation des Verts et sur des listes autonomes face au PS au premier tour.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«J'avais mis ma tête sur le billot à Toulouse, au moment de convaincre les Verts de lancer Europe-Ecologie. Je suis prête à la remettre cette fois-ci pour les régionales»: la secrétaire nationale des Verts, Cécile Duflot, est aussi fatiguée que radieuse, au lendemain du scrutin européen qui a porté l'alliance écologiste au coude-à-coude avec le PS (16,2% contre 16,4%). Lors d'une conférence de presse dressant le bilan de la campagne ce lundi, Daniel Cohn-Bendit, Eva Joly et José Bové ont détaillé leurs ambitions européennes. Mais en marge des discussions de tribune, l'attention était tout entière portée sur la question du prolongement de l'expérience.