Ramadan, racines chrétiennes: le piège tendu par la droite

Par

Le maire de Lorette, près de Saint-Étienne, vient de publier des avis sur panneaux dont l'un déclare que « le ramadan doit se vivre sans bruit ». En vue de la présidentielle, la question identitaire se précise.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sarkozy, Morano, Estrosi, Wauquiez, Copé, on ne compte plus ces grands élus qui brandissent l’unité d’une main et l’exclusion de l’autre. C’est dans cette voie, désormais décomplexée, que s’engagent des élus, petits ou grands. Ils se sentent autorisés à des innovations variées, l’un à Chalon-sur-Saône, sur le menu des cantines, l’autre à Béziers, sur les kebabs ou les prénoms, et cette semaine, celui de Lorette à propos du ramadan.