Les lycéens restent mobilisés

Quelques centaines de jeunes ont défilé jeudi à Paris contre la sélection à l’université et en soutien à ceux qui ont été arrêtés lors d’une AG au lycée Arago, à quelques jours du procès de plusieurs d’entre eux.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Officiellement, la manifestation organisée jeudi entre la place Saint-Michel et la gare d’Austerlitz à Paris se voulait « contre Parcoursup et la sélection à l’université ». Mais dans le cortège, les événements survenus le 22 mai dernier étaient dans toutes les têtes. Ce jour-là, celui de la publication des premiers résultats de Parcoursup, une centaine de personnes avait pénétré dans le lycée Arago pour y tenir une assemblée générale. Délogées par les forces de l’ordre, 102 personnes ont été placées en garde à vue dans des conditions indignes (droits non notifiés, cellules insalubres…). Parmi elles, des dizaines d’étudiants et de lycéens. Quatorze mineurs attendent leur audience, fixée au 15 juin. Motifs retenus : « participation à un groupement en vue de commettre des violences ou des dégradations » et « intrusion dans un établissement scolaire ».