La conférence sociale, tout ça pour quoi ?

Par

La « grande conférence » doit lancer les réformes sociales du quinquennat. L'intention est louable mais l'opération est risquée : les acteurs sont « fébriles », et face aux urgences, le gouvernement ne peut se permettre de s'enliser dans de longues concertations qui ne débouchent sur rien.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ils en ont tant rêvé, les proches de François Hollande, de cette conférence sociale qui ouvrirait le quinquennat ! Après les déclarations d'intention et la promesse de revivifier le dialogue social, voici donc venu le temps des travaux pratiques. Lundi 9 et mardi 10 juillet, 200 participants sont invités au Palais d'Iéna, siège du Conseil économique et social. Pendant deux jours, syndicalistes et représentants du patronat, mais aussi de la société civile, doivent définir ensemble le calendrier des réformes sociales.