mot de passe oublié
1 euro 15 jours

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Accédez à l'intégralité du site en illimité, sur ordinateur, tablette et mobile à partir d'1€.

Je m'abonne
Mediapart ven. 30 sept. 2016 30/9/2016 Dernière édition

Mort de Rémi Fraisse: la chronologie du mensonge, jour après jour

Alors que l’État sait dès la nuit du samedi au dimanche 26 octobre que Rémi Fraisse a été tué par une grenade lancée par les gendarmes, les pouvoirs publics ont fait comme s'ils l’ignoraient pendant 48 heures.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pourquoi le gouvernement a-t-il choisi d'ignorer les circonstances de la mort de Rémi Fraisse, ce jeune homme de 21 ans qui a perdu la vie sur le site du projet de barrage de Sivens dans la nuit du 25 au 26 octobre ? Alors que l’État sait immédiatement que Rémi Fraisse a été tué par une grenade lancée par les gendarmes, les pouvoirs publics ont fait comme s'ils l’ignoraient pendant 48 heures. Nous avons reconstitué la chronologie des déclarations officielles et les avons mis en rapport avec ce que l'enquête sur place commençait à révéler.