Mobilisation contre la loi sur le travail: fin et suites?

Par et

La manifestation nationale de ce samedi sur la loi El Khomri n'a pas été l'avalanche annoncée par les syndicats. Les organisations peinent à élargir le cercle des militants mobilisés depuis un mois. Mais le mouvement prend d'autres formes, plus ou moins dissonantes avec l'objectif initial du retrait de la loi sur le travail, comme la montée en puissance des Nuits debout un peu partout en France. Effet symptôme d'une mobilisation sociale inédite, à tous points de vue.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sixième manifestation contre la loi El Khomri, un mois jour pour jour après la première. Si le mouvement, rythmé toutes les semaines par une action, ne s’essouffle pas, il peine clairement à décoller. Selon le ministère de l'intérieur, ils ont été 120 000 à manifester ce samedi 9 avril dans tout le pays. Soit quasiment le chiffre annoncé par les organisateurs pour la seule manifestation parisienne. Le 31 mars dernier, la « fourchette de l'affluence » nationale était comprise entre 390 000 et 1,2 million. La CGT, ce samedi, n'a pas évoqué de chiffre national, préférant retenir le nombre de rassemblements inédit, près de 200, pour cette sixième journée de mobilisation depuis le 9 mars dernier.