Jean-Michel Blanquer retouche les rythmes scolaires et la réforme du collège

Par

À peine installé, le nouveau ministre de l'éducation nationale s'attaque aux deux réformes emblématiques du quinquennat Hollande, qu'il entend corriger en profondeur bien qu'il se défende de vouloir les enterrer. Les acteurs de la communauté éducative pointent la précipitation ministérielle. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Et c’est reparti pour un tour. Les deux réformes les plus contestées du quinquennat Hollande – à l'origine de discussions qui ont parfois confiné à l’hystérie – sont ressuscitées dans le débat public… pour mieux être enterrées. Officiellement, Jean-Michel Blanquer, le nouveau ministre de l’éducation nationale, ne souhaite pas tout remettre à plat ni défaire l’œuvre de ses prédécesseurs. C’est en tout cas ce qu’il avait promis lors de sa nomination, jurant qu'il serait « pragmatique ». Tant et si bien que Philippe Watrelot, spécialiste de l'éducation, l’a gratifié dans une chronique du surnom de ministre « Ctrl-z », du nom de la manipulation informatique qui permet d’effacer ce qui a été précédemment fait. Pour ce faire, il veut aller vite, très vite. Quitte à sauter l'étape de concertation.