Marseille: les coulisses de «la traque aux abstentionnistes»

Par Jean-Marie Leforestier (Marsactu)

Entre un premier tour marqué par une inhabituelle abstention et un entre-deux-tour à rallonge, chaque camp affine ses méthodes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Comparé à 2014, 96 873 personnes de moins se sont rendues aux urnes le 15 mars pour le premier tour des municipales à Marseille. Si l’on remonte aux élections particulièrement mobilisatrices de 2008, l’écart monte à plus de 114 000 votants. Cela représente à chaque fois autour de 20 points de participation en moins. Seuls 33 % des 506 000 Marseillais inscrits sur les listes électorales sont allés voter.