Le brigadier-chef Jallamion, «martyr» autoproclamé, est aussi un bourreau

Par

Cet ancien « flic » révoqué en octobre 2016 signe une autobiographie en rupture de stock, retraçant sa « mise à mort sociale méthodique » par, entre autres, une collègue musulmane et sa hiérarchie. La lecture de l'arrêté de révocation montre qu'il dénonce autant les violences qu'il en commet, y compris contre les siens.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au lendemain de sa parution, le 3 juillet, À mort le flic ! était déjà en rupture de stock sur la plate-forme Amazon. Édité par Riposte Laïque, site d’actualité islamophobe assumé, l’ouvrage consiste en une autobiographie de Sébastien Jallamion, brigadier-chef lyonnais révoqué en octobre 2016, qui dénonce depuis trois ans le martyre qu’il subirait. « La seule “faute” de ce policier dénoncé par une collègue musulmane, dit la quatrième de couverture : avoir critiqué, sur un réseau social privé, les assassins islamistes de nos compatriotes. Rien d’autre. » Rien d’autre, vraiment ?