Rythmes scolaires: et maintenant le combat judiciaire

Par

Un maire rebelle, refusant d'appliquer la réforme des rythmes scolaires, a gagné une première manche le 6 septembre devant le tribunal administratif de Rouen.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le maire divers droite de Ganzeville (455 habitants), en Seine-Maritime, refuse d'ouvrir l'école le mercredi. Fin août, dans un arrêté, le maire Jean-Marie Crochemor avait refusé de modifier les horaires d’ouverture des écoles maternelle et élémentaire de sa commune, comme le prévoit pourtant la loi sur les nouveaux rythmes applicables. Le préfet avait en effet intenté deux recours en urgence à la fois.