Assurance-chômage : guerre aux chômeurs, paix au capital

Le gouvernement défend sa réforme accélérée de l’assurance-chômage au nom du plein-emploi. Mais ce qui se joue ici n’est rien d’autre qu’un renforcement de la répression des travailleurs pour satisfaire un système économique en crise.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Faire le bonheur des travailleurs, malgré eux : ce pourrait être la doctrine affichée par le ministre du travail Olivier Dussopt et la première ministre Élisabeth Borne, qui ont décidé en cette rentrée d’accélérer sur leur nouvelle réforme de l’assurance-chômage. L’ambition affichée de la réforme, c’est de parvenir au « plein-emploi », lequel est considéré, après cinq décennies de chômage de masse, comme une forme de graal permettant de renverser une nouvelle corne d’abondance sur le pays.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal