Comment la société aurait-elle vraiment voulu que soit défendu Abdelkader Merah?

Par

Dans une tribune publiée dans L’Obs, l’avocate Laure Heinich décryte les interrogations soulevées par le très médiatique procès Merah.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Éric Dupond-Moretti n’a pas demandé à être payé au titre de la commission d’office pour défendre Abdelkader Merah. C’est dommage. Il a voulu éviter de se voir reprocher d’être payé par l’argent du contribuable. Éric Dupond-Moretti n’avait pas besoin d’une polémique de plus, il lui suffisait déjà de se voir reprocher de défendre un tel accusé. Pourtant, à la lecture des réactions, à entendre les questions des journalistes, on se dit que la société aurait eu besoin de payer cette défense.