«On n’est pas des cow-boys»: des «référents laïcité» témoignent de leur action à l’école

Par

Mediapart donne la parole à ces agents de l’Éducation nationale chargés depuis 2014 de répondre aux « atteintes à la laïcité ». Eux estiment parvenir à démêler les tensions. Parfois sous pression. « D’un côté, ils ont conservé l’idée que les litiges doivent se gérer avec pédagogie ; de l’autre, ils sont incités à remplir des fiches de signalement », analyse Françoise Lorcerie (CNRS).

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Depuis l’assassinat de Samuel Paty, Mathieu*, enseignant en lycée professionnel dans l’académie d’Amiens, manifeste des symptômes d’anxiété. En mars, à l’occasion d’un cours d’éducation civique sur la citoyenneté, il a présenté à ses élèves une affiche qui met en scène une jeune fille qui clame : « Je suis brune, lycéenne, musulmane, végétarienne, rockeuse. » Le professeur ajoute : « Et elle pourrait être lesbienne. » Ce qui a provoqué des réactions « inappropriées », selon lui, chez trois élèves, qui ont invoqué leur religion et ont qualifié l’enseignant de « blasphémateur ».