Dans l’Essonne, un « harcèlement discriminatoire » par amendes interposées

Au printemps 2020, trente-deux habitants d’Épinay-sous-Sénart ont reçu des dizaines de contraventions pour des sorties injustifiées pendant le confinement. Affirmant avoir été verbalisés à distance par la police municipale, une pratique illégale, ils ont saisi le Défenseur des droits.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

« J’ai reçu plus de dix amendes pendant le confinement alors que je n’ai jamais été contrôlé par la police. Avec les majorations, je ne peux même plus compter la somme que je dois à l’État. C’est totalement abusé. »

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal