Jean-Louis Bianco : «Il existe un a priori anti-musulman y compris à gauche»

Par

L'examen de la proposition de loi visant à interdire le port du voile dans les crèches privées, adoptée en commission des lois, est reporté. Jean-Louis Bianco, le président de l'Observatoire de la laïcité, juge ce texte « dangereux ». Il regrette que certains, au sein du PS, défendent une conception « punitive » de la laïcité.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Énième tergiversation des socialistes en matière d’interprétation de la laïcité : la proposition de loi des radicaux de gauche visant à interdire le port de signes religieux dans les structures privées accueillant des mineurs, parmi lesquelles les crèches associatives percevant des financements publics, ne devrait finalement pas être votée en l’état à l’Assemblée nationale. Initialement inscrite à l’ordre du jour de la séance publique de jeudi 12 mars, elle avait pourtant été adoptée sans difficulté en commission des lois la semaine dernière, amputée de son article 3 qui ciblait également les assistantes maternelles à domicile. Au nom du groupe PS, Philippe Doucet avait alors affirmé qu’il disposait du soutien non seulement des élus socialistes, mais aussi du gouvernement.