En Alsace, la route envers et contre tout

De nombreux dispositifs d’expertise des grands projets ont été mis en place. Mais leur efficacité reste faible, comme le démontre le plan de contournement routier de Strasbourg.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

« Agir pour le climat n’est pas une notion abstraite », rappelle Alain Clappier du Laboratoire image ville environnement (LIVE), à l’université de Strasbourg. En Alsace, l’État a pourtant donné son feu vert au « grand contournement ouest » (GCO) de Strasbourg, un projet autoroutier de vingt-quatre kilomètres visant à délester la capitale alsacienne. Et ce malgré un avis défavorable de la commission d’enquête publique.

Promis en concession au groupe Vinci, ce « grand projet » menace des terres agricoles limoneuses particulièrement fertiles et des écosystèmes forestiers ou naturels exceptionnels, selon Le Monde diplomatique. Il impliquerait d’imperméabiliser 250 hectares de terres, ajoutés à 200 hectares d’emprise de travaux, dans une zone à la biodiversité riche.

À lire dans Le Monde diplomatique

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale