À l’extrême droite, un groupuscule soutient toujours Poutine

Yvan Benedetti, l’animateur du groupuscule Les Nationalistes, est l’un des rares leaders d’extrême droite à applaudir l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Mediapart a feuilleté ses comptes Twitter et Facebook sur lesquels il multiplie les remarques antisémites sans être inquiété.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

« Quand j’écoute Poutine, je vois un lion. Quand je regarde Macron, je vois un mouton déguisé en lion », écrivait le 24 février, premier jour de l’invasion de l’Ukraine, Yvan Benedetti, le porte-parole du mouvement Les Nationalistes. Ancien élu local du Front national – exclu en 2011 –, et président de l’Œuvre française durant l’année qui a précédé sa dissolution (en juillet 2013), Benedetti a très vite justifié l’entrée en guerre de la Russie sur les réseaux sociaux, et sur le site de son mouvement Jeune Nation. Il se félicite : « Poutine siffle la fin de récréation, Macron se retrouve en caleçon. »

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal