Il fallait sauver Laurent Blanc. Quitte à travestir les faits. La ministre des sports Chantal Jouanno a non seulement épargné le sélectionneur de l'équipe de France de football, mais ce 10 mai, lors d'une conférence de presse à l'INSEP, elle l'a dédouané de toute responsabilité dans la discussion du 8 novembre, avec les cadres de la Direction technique nationale (DTN), sur les quotas dans le football.