Le couvercle devait être maintenu jusqu’aux élections législatives… Mais depuis les résultats de l’élection présidentielle, dimanche, et l’annonce du départ de Marion Maréchal-Le Pen, mardi, le Front national est en ébullition. Pour la première fois depuis que Marine Le Pen a pris les rênes du parti, celui-ci apparaît publiquement profondément divisé et sous tension. En cause, la stratégie qui l’a mené en dessous de ses espérances. Pour une partie de l'appareil, le coupable est tout trouvé : Florian Philippot.