Le procès fantôme du maire de Tarbes

Par

Le parquet de Tarbes a requis la condamnation du maire LR de la ville, Gérard Trémège, pour « travail dissimulé ». L’audience s’est tenue dans une salle quasiment vide, sans le prévenu, soucieux de ne pas plomber sa campagne pour le second tour des municipales.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tarbes (Hautes-Pyrénées), envoyé spécial.–  À trois semaines du second tour des municipales, Gérard Trémège a choisi la stratégie de l’esquive. Ce mardi 9 juin, le maire LR de Tarbes ne s’est pas présenté à son procès pour des faits de « travail dissimulé » devant le tribunal correctionnel. Initialement programmée après les municipales, l’audience chevauche la campagne du second tour, reportée pour cause de crise de Covid-19.