Le procureur national financier obtient un tribunal dédié aux affaires de corruption

Par

Le procureur national financier, Éliane Houlette, monte en puissance. Ses services ont déjà reçu 226 dossiers (dont ceux de Cahuzac, Balkany, Dassault, Guéant, Sarkozy).

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Créé au lendemain de l’affaire Cahuzac, le 6 décembre 2013, et accueilli pour cette raison même avec un certain scepticisme, le procureur national financier (PNF) s’installe progressivement dans le paysage judiciaire. Et la titulaire du poste, Éliane Houlette, peut aujourd’hui constater (si jamais elle en doutait) que sa volonté de traiter “vite et bien” la fraude fiscale, la corruption et la grande délinquance économique et financière est partagée par une part non négligeable de l’institution.