Les notes de frais du patron de l’IRD au cœur d’une enquête judiciaire

Par Benoît Gilles (Marsactu)

Notre partenaire Marsactu a pu consulter un rapport confidentiel de l’agence française anticorruption consacré à l’Institut de recherche pour le développement (IRD), fleuron de la coopération française situé à Marseille, qui décrit par le menu les errements de son PDG dans la gestion de ses notes de frais. Une enquête préliminaire a été ouverte par la justice.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Quand les équipes de Charles Duchaine descendent à Marseille, elles ne font pas le voyage pour rien. En 2018, l’Agence française anticorruption (AFA), que dirige depuis 2017 l’ancien juge d’instruction marseillais (qui a initié la tentaculaire affaire Guérini), est venue contrôler l’Institut de recherche pour le développement (IRD). Il s’agit là d’un fleuron de la coopération française, un établissement public au budget annuel de près de 240 millions d’euros. Son siège est installé depuis 2008 à Marseille, dans le cadre de la déconcentration des institutions. Depuis ce déménagement, l’institut est régulièrement secoué par des tensions internes, que la nomination d’un nouveau PDG, Jean-Paul Moatti, en 2015, n’a pas permis de calmer, bien au contraire.