Amiante: quand la guerre des ministères faisait triompher l’industrie

Par Eliana Patriarca

La Cour de cassation pourrait anéantir le 11 décembre le dernier espoir des victimes que se tienne un jour en France un procès pénal dans le scandale de l’amiante. Des documents saisis pendant l’instruction montrent pourtant que les autorités publiques ont sciemment combattu l’interdiction de l’« or blanc », en dépit de l’alerte rouge lancée par le Quai d’Orsay en 1992.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce 11 décembre, la Cour de cassation dira si elle valide l’annulation des mises en examen dans deux procédures emblématiques du drame de l’amiante – celle des chantiers navals Normed à Dunkerque et celle du campus de Jussieu à Paris. Les deux seules à instruire encore des responsabilités nationales dans une catastrophe sanitaire qui a provoqué 1 700 morts et provoque encore plusieurs milliers de nouveaux cas de cancers chaque année en France.