La crise des "Gilets jaunes" ouvre la boîte à fantasmes politiques

Par
Remaniement ministériel, dissolution de l'Assemblée, voire démission d'Emmanuel Macron: l'affaiblissement de l'exécutif dans la crise des "Gilets jaunes" nourrit les ambitions d'une partie de l'opposition qui a senti l'odeur du sang.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Remaniement ministériel, dissolution de l'Assemblée, voire démission d'Emmanuel Macron: l'affaiblissement de l'exécutif dans la crise des "Gilets jaunes" nourrit les ambitions d'une partie de l'opposition qui a senti l'odeur du sang.