A Créteil, les «stylos rouges» essaient d’inventer des nouvelles formes de lutte

Par

Une première assemblée générale des « stylos rouges » de l’académie de Créteil, ces enseignants en colère réunis dans un groupe sur Facebook, s’est tenue le 9 janvier pour réfléchir et décider de plusieurs actions à mener. Une large partie de la discussion a tourné autour de la question des « gilets jaunes » et de la nécessité de trouver une alternative à la grève. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’échéance était attendue. Les « stylos rouges » de l’académie de Créteil sont passés du virtuel au réel en organisant une assemblée générale destinée à déterminer les moyens d’action à mettre en œuvre pour se faire entendre. Près de 130 personnes, de tout le spectre éducatif, à savoir enseignants du premier et second degré, CPE, directeurs, contractuels, parents, accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH), ou encore retraités, ont fait le déplacement à Créteil (Val-de-Marne) où cette première réunion – également retransmise, en direct, sur le groupe Facebook de l’académie – s'est tenue dans la salle de la maison des syndicats.