Le parquet enverrait bien les époux Fillon en correctionnelle

Par

Selon le parquet national financier, Penelope Fillon n’a fourni aucun travail en contrepartie de ses salaires d’assistante parlementaire de 1998 à 2013.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le parquet national financier (PNF) vient de requérir le renvoi des époux Fillon en correctionnelle pour « détournement de fonds publics », « abus de biens sociaux », « escroquerie aggravée » et complicité de ces délits, a annoncé Le Monde ce vendredi - une information confirmée à Mediapart par une source proche du dossier. Comme l’avait révélé le Canard enchaîné en janvier 2017, Penelope Fillon avait été embauchée par son époux, le député François Fillon, puis par son suppléant Marc Joulaud qui lui succéda à l’Assemblée, en tant que collaboratrice.