Chez Zemmour, c’est « la grande déception »

Avec 7 % des suffrages exprimés, le candidat d’extrême droite Éric Zemmour termine en quatrième position, loin derrière le duo Macron-Le Pen. Un échec patent pour l’ancien chroniqueur de CNews qui représente néanmoins une réserve de voix potentielle pour Marine Le Pen.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

« Je pense que Reconquête m’a invité parce qu’ils n’avaient pas assez de monde », lance Jean-Philippe, 77 ans. « Venu faire le figurant », il ne peut que constater « la défaite sévère » du candidat qu’il a « soutenu dès les premières heures ». Le ton est donné avant même que les résultats ne tombent. Dans la salle de la Maison de la Mutualité (Paris, Varrondissement), bien trop grande pour accueillir les soutiens d’Éric Zemmour, l’ambiance est morose. « La ferveur des meetings est bien derrière nous », poursuit Jean-Philippe, qui fait partie des invités triés sur le volet pour suivre les résultats du premier tour, dans l’attente de l’arrivée du candidat.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal