Exemplarité des députés : quand les partis ferment les yeux

LREM, LR, PS : ces partis ont visiblement du mal à prendre des mesures contre leurs députés ou sénateurs qui ne respectent pas la loi. On fait le point avec Antton Rouget. Et puis, après le retrait de Taha Bouhafs, accusé de violences sexuelles, la réaction de la députée insoumise Clémentine Autain.

Cet article est en accès libre.

Pour soutenir Mediapart je m’abonne

À l'air libre (242) Exemplarité des députés : quand les partis ferment les yeux © Mediapart
PDF


Au sommaire de cette émission :

  • Le journaliste Taha Bouhafs a renoncé mardi à se présenter aux élections législatives. Victime de harcèlement raciste des semaines durant, Mediapart a néanmoins révélé aujourd’hui que le jeune journaliste était sous le coup d’un signalement envoyé à la cellule de suivi contre les violences sexistes et sexuelles de La France insoumise. La députée insoumise Clémentine Autain réagit dans « À l’air libre ».
  • Et puis, à un mois du 1er tour des élections législatives, nous élargirons la focale. LREM, LR, PS : ces partis ont visiblement du mal à prendre des mesures contre leurs députés ou sénateurs qui ne respectent pas la loi. Deux députées de la majorité présidentielle comparaissaient encore hier à la suite de plaintes de collaborateurs. On fait le point avec Antton Rouget.

Voir ou revoir toutes nos émissions ici.


À l’air libre

À l’air libre
par À l’air libre
À l’air libre
par Caroline Coq-Chodorge
À l’air libre
par À l’air libre

À la Une de Mediapart

Liberté d'expression
En Inde, après l’attaque contre Rushdie, le silence éloquent des politiques
« Les Versets sataniques » ont été interdits en Inde, son pays natal, en 1988. Un an avant la fatwa prononcé par l’Iran contre Salman Rushdie, qui allait faire de sa vie un enfer. Son agression aux États-Unis en fin de semaine dernière n’a suscité aucune réaction officielle, dans un pays où les condamnations au nom du respect des croyants hindous se multiplient.
par Côme Bastin
Histoire
Franquisme : des historiens démontent les thèses révisionnistes relayées par « Le Figaro »
La publication dans un hors-série du « Figaro » d’un entretien-fleuve avec l’essayiste d’extrême droite Pío Moa, pour qui les gauches sont entièrement responsables du déclenchement de la guerre civile en Espagne en 1936, suscite l’indignation de nombreux historiens. Retour sur une entreprise de « falsification ».
par Ludovic Lamant
Amérique Latine — Analyse
Au Chili, la menace d’un refus plane sur la nouvelle Constitution
Face aux crispations sur certains points de la nouvelle Constitution, le gouvernement chilien prévoit déjà des réformes au texte en cas d’adoption par référendum le 4 septembre. Une position défensive qui témoigne de l’étroitesse du chemin vers la victoire du « oui ». 
par Mathieu Dejean
Amériques — Analyse
Le jeu dangereux du Parti des travailleurs avec les militaires
Créé par Lula en pleine dictature, le PT, une fois au pouvoir, a malgré tout entretenu des relations cordiales avec l’armée brésilienne. Puis des tensions sont apparues, jusqu’à faire revenir officiers et généraux dans l’arène politique, en faveur de Jair Bolsonaro.
par Jean-Mathieu Albertini

Soutenez un journal 100% indépendant Et informez-vous en toute confiance grâce à une rédaction libre de toutes pressions Mediapart est un quotidien d’information indépendant lancé en 2008, lu par plus de 200 000 abonnés. Il s’est imposé par ses scoops, investigations, reportages et analyses de l’actualité qui ont un impact, aident à penser et à agir.
Pour garantir la liberté de notre rédaction, sans compromis ni renoncement, nous avons fait le choix d’une indépendance radicale. Mediapart ne reçoit aucune aide ni de puissance publique, ni de mécène privé, et ne vit que du soutien de ses lecteurs.
Pour nous soutenir, abonnez-vous à partir de 1€.

Je m’abonne