Exemplarité des députés : quand les partis ferment les yeux

LREM, LR, PS : ces partis ont visiblement du mal à prendre des mesures contre leurs députés ou sénateurs qui ne respectent pas la loi. On fait le point avec Antton Rouget. Et puis, après le retrait de Taha Bouhafs, accusé de violences sexuelles, la réaction de la députée insoumise Clémentine Autain.

Cet article est en accès libre.

Pour soutenir Mediapart je m’abonne

À l'air libre (242) Exemplarité des députés : quand les partis ferment les yeux © Mediapart


Au sommaire de cette émission :

  • Le journaliste Taha Bouhafs a renoncé mardi à se présenter aux élections législatives. Victime de harcèlement raciste des semaines durant, Mediapart a néanmoins révélé aujourd’hui que le jeune journaliste était sous le coup d’un signalement envoyé à la cellule de suivi contre les violences sexistes et sexuelles de La France insoumise. La députée insoumise Clémentine Autain réagit dans « À l’air libre ».
  • Et puis, à un mois du 1er tour des élections législatives, nous élargirons la focale. LREM, LR, PS : ces partis ont visiblement du mal à prendre des mesures contre leurs députés ou sénateurs qui ne respectent pas la loi. Deux députées de la majorité présidentielle comparaissaient encore hier à la suite de plaintes de collaborateurs. On fait le point avec Antton Rouget.

Voir ou revoir toutes nos émissions ici.