Le Front national poursuit son rapprochement avec les cercles de pouvoir russes, surfant sur l'offensive menée par Moscou contre « le lobby homosexuel » et pour la défense des valeurs traditionnelles. Après l'arrivée de Marine Le Pen à la tête du FN en 2011, puis le retour au Kremlin de Vladimir Poutine en 2012, les passerelles avaient été lancées. L'adoption en France du mariage pour tous, l'année suivante, a été un catalyseur.