Johnny Hallyday: un déni tellement français

Par

Les obsèques de Johnny Hallyday ont rassemblé à Paris une foule impressionnante. Un million de personnes peut-être. Cet événement dépasse donc la rubrique people et spectacle, et devient un fait de société. Que dit-il de la France ? Le débat a fait rage tout au long du week-end.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

D’abord cette évidence qui pleure et qui chante, au passage d’un cercueil blanc. Une foule énorme, des Champs-Élysées à l’église de la Madeleine. Une masse d’hommes et de femmes comme on en voit quatre ou cinq fois par siècle, venue là pour accompagner un chanteur disparu que des médias déchaînés font revivre en éditions spéciales ininterrompues depuis soixante-douze heures.