La montagne, un univers trop masculin

Par

En lice pour les Jeux olympiques d'hiver, des sportives dénoncent les inégalités hommes-femmes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Franceinfo a interrogé des participantes françaises aux JO d'hiver 2018. Et même si la parité est respectée parmi les athlètes, beaucoup de chemin reste à parcourir. « À la montagne, on est encore dans un univers très très masculin, je dois l’avouer », remarque Ophélie David, athlète en ski cross. La sauteuse à ski Léa Lemare donne l'exemple des récompenses reçues en cas de victoire : « Une victoire en Coupe du monde hommes, c’est 10 000 francs suisses. Nous, c’est 3 000. » Les sponsors sont aussi nettement moins généreux, et les entraîneurs sont encore et toujours presque tous des hommes.