Patrick Balkany libéré pour raisons médicales

Par

Remis en liberté et placé sous contrôle judiciaire, le maire de Levallois sera fixé sur son sort le 22 avril. Quatre ans de prison ferme ont été requis contre lui et deux ans ferme contre son épouse, tous deux rejugés devant la cour d’appel de Paris pour blanchiment.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au terme de quatre journées d’audiences hautement soporifiques, de nouvelles peines de prison ferme ont été réclamées ce mardi soir contre les époux Balkany, rejugés pour « blanchiment aggravé de fraude fiscale » devant la cour d’appel de Paris. À tour de rôle, les deux représentants du parquet général s’emploient à démontrer que le maire (LR) de Levallois-Perret et son épouse ont blanchi 13 millions d’euros à travers des montages financiers sophistiqués, pour se constituer un important patrimoine immobilier offshore.