Sarkozy: le charme discret de la dictature

Par

De Nicolas Sarkozy séduit par les hommes forts depuis Abou Dhabi à Steve Bannon acclamé par le Front national à Lille, en passant par Thierry Mariani qui réclame un accord avec le FN dans le JDD, la tentation autoritaire a déferlé sur la France. La réforme constitutionnelle d’Emmanuel Macron ne contredit pas cette inquiétante tendance.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

On pourra toujours se dire que Sarkozy n’a fait que du Sarkozy, et que ça n’a pas d’importance. Ce sera vrai parce que le conférencier d’Abou Dhabi a perdu l’année dernière toutes ses chances de revenir au pouvoir. Mais ce sera faux parce qu’il demeure ce qu’il est, c’est-à-dire un baromètre de l'atmosphère politique.