Notre-Dame de Paris: une rénovation sur ordonnance

Par

Le chantier de reconstruction de la cathédrale pourra être conduit par ordonnances et en dérogeant aux règles de protection de l’environnement, de l’urbanisme et du patrimoine. Un rêve de bétonneur.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans la nuit du 10 au 11 mai, s’est déroulé à l’Assemblée nationale un vote fort instructif sur l’état d’incompréhension par nos représentant·e·s des enjeux écologiques et démocratiques attachés aux grands travaux. Les député·e·s ont adopté en première lecture le projet de loi dit de restauration de Notre-Dame de Paris (32 voix pour, 5 contre et 10 abstentions). Voté dans le cadre d’une procédure accélérée, il doit être examiné au Sénat le 27 mai. Il entérine l’ouverture de la souscription nationale – depuis le 16 avril – pour financer le chantier et prévoit que l’ensemble des dons recueillis seront reversés à l’État ou à un établissement public.