Le référendum d’initiative partagée contre la privatisation d’ADP entre dans sa phase concrète

Par

Le recueil des signatures demandant la tenue d’un référendum sur le statut du groupe Aéroports de Paris (ADP) commence officiellement jeudi 13 juin à minuit. Il faut réunir 4,7 millions de voix pour engager le référendum. Le gouvernement traîne des pieds pour définir toutes les modalités du processus.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le gouvernement a eu beau chercher les moyens de s’y soustraire, il n’a pu l’éviter : le référendum sur la privatisation d’Aéroports de Paris est lancé. Le recueil des signatures demandant la tenue d’un référendum sur le statut d’ADP commencera officiellement jeudi 13 juin à partir de zéro heure, selon le décret publié au JO (le site est ici)La question soumise à la proposition référendaire a été proposée par les 248 parlementaires à l’origine du processus : il s’agit de faire inscrire dans la Constitution le caractère de service public national de l’exploitation des aéroports de Paris, ce qui les rendrait non privatisables.